Le stress au travail constitue-t-il un risque pour les caristes? Partie 1

RSS
Le stress au travail constitue-t-il un risque pour les caristes? Partie 1

La conduite d’un chariot élévateur et la manutention ne sont certainement pas des tâches « faciles ». Même avec les progrès technologiques en matière de sécurité et d’ergonomie, un quart de travail de huit heures aux commandes d’un chariot élévateur à cariste à pied ou porté peut être mentalement et physiquement épuisant. Mais certains facteurs de stress sont plus dangereux que d’autres, et certaines pressions sur le lieu de travail peuvent conduire directement à des lésions musculosquelettiques progressives, à des traumatismes soudains, à des accidents qui touchent les caristes et d’autres personnes présentes, et &mdash au minimum &mdash à une perte de productivité pour l’entreprise. Examinez certains des facteurs de stress les plus dommageables ci-dessous et trouvez des moyens de les atténuer dans votre entrepôt ou installation de distribution.

Stress des délais

Comme on le constate dès qu’il est question de sécurité au travail, un des pires problèmes et une des pires sources de blessures et d’accidents, c’est le temps. Les travailleurs qui subissent des pressions pour passer rapidement d’une tâche à l’autre apportent généralement un rendement positif à l’entreprise… jusqu’à un certain point. Les travailleurs occupés restent engagés et les mains actives accomplissent toujours plus que les mains inactives. Mais il existe une ligne invisible et, une fois qu’elle est franchie, le stress du temps augmente le risque d’erreur. Lorsqu’on pousse encore plus loin, le même stress commence à entraîner des taux plus élevés d’accidents mineurs et de quasi-accidents. Plus loin encore, et le risque de collisions, de renversements, de dommages aux produits et de blessures graves augmente. Trouvez le moyen de mesurer l’impact du stress lié aux délais sur votre équipe avant qu’il ne soit trop tard. Vous pourriez, par exemple, commencer par distribuer des sondages anonymes quelques fois par année.

Stress dû à la chaleur et au froid

Les caristes se déplacent généralement dans un environnement à température unique, soit à l’intérieur, soit à l’extérieur. Et si votre installation fonctionne comme un espace de travail unique, vous pouvez prendre des mesures simples pour gérer le stress dû à la chaleur et au froid. Pour le travail en plein soleil ou dans des conditions intérieures humides, donnez des pauses fréquentes et fournissez des systèmes de ventilation. Pour les caristes qui travaillent dans un entrepôt réfrigéré ou dans des conditions hivernales à l’extérieur, fournissez des équipements de protection et des cabines chauffées. Mais que faire si vos travailleurs circulent entre un milieu chaud et un milieu froid à longueur de journée? Envisagez d’adapter les horaires de travail, de répartir les responsabilités, d’utiliser des cabines fermées ou de réaménager les espaces de travail afin de réduire les blessures connexes et les taux d’erreurs.

Stress lié à la formation

La plupart des travailleurs se sentent stressés lorsqu’on leur demande de faire face à des situations qu’ils n’ont jamais vues auparavant et qu’ils ne sont pas prêts à gérer. Une formation adéquate peut réduire les erreurs et les accidents pendant ces moments. Par exemple, vos travailleurs savent-ils comment corriger un début de renversement ou de dérapage sur une pente d’un chariot élévateur? Savent-ils comment gérer les problèmes d’entretien courants et les avertissements du système? Savent-ils comment soulever une charge instable ou de forme compliquée? 

Previous Post

  • Liftow Ltd.
Comments 0
Leave a comment
Your Name:*
Email Address:*
Message: *

Please note: comments must be approved before they are published.

* Required Fields